Skip to main content

Chapelle de Bonne-Nouvelle

La chapelle de Bonne Nouvelle – on peut dire également « l’Ermitage de Bonne Nouvelle » - où chaque année en septembre se tient un pèlerinage. L’origine de ce pèlerinage est très ancienne – on y fétait l’Annonciation le 25 mars - et se déroule encore chaque année le 8 septembre pour la Nativité de la Vierge.

La chapelle domine la vallée de l’Indre et la vue s’étend au loin.

Orientée d’Est en Ouest, à la façon des sanctuaires romans, la chapelle d’origine remonte au XIeme siècle, reconstruite au XV ème siècle après avoir été détruite par les anglais et enfin restaurée en 1882 par Charles de Wissel.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chapelle appartenait aux Seigneurs de PARAY qui, en tant que patrons fondateurs, en choisissaient le desservant, agréé ensuite par l’Archevêque de BOURGES. Des ermites de l’obédience de Saint-François desservirent la Chapelle et y furent inhumés.

Installée sur un vitrail de la chapelle et par un tableau de Lefort daté de 1765, la légende dit que Marie de la Châtre, qui avait hérité de PARAY (dont dépend la chapelle) au XVeme siècle, a invoqué Notre-Dame de Bonne-Nouvelle pour qu’elle lui ramène son frère, Chevalier de Malte.

Les Seigneurs de PARAY avaient droit de sépulture dans l’église toute proche de Villebernin détruite à la révolution ; depuis lors leurs descendants ont été inhumés dans la chapelle de Bonne-Nouvelle.

Dans la chapelle, l’on remarque de nombreux ex-votos attestant de l’importance du pèlerinage ainsi que les armoiries des familles la Châtre et Wissel.