• Le château
  • La chapelle
  • Le parc

Le château

On accède au château par la montée de la métairie, d'où on arrive à la basse cour. Un pont traverse alors le fossé en passant sur une grosse pile de maçonnerie. La première partie était un pont fixe ou "dormant", la seconde un pont levis commandé depuis le châtelet.
Ce châtelet édifié à la fin du XIVème siècle sur le modèle du château de Saumur était un gros massif cubique percé de meurtrières. Il fut démantelé vers 1500.

On y accède également par l'escalier, raide et étroit, qui reliait la forteresse à l'église paroissiale.

A l'extrémité sud du pont oriental, une tour d'angle, la tour Sainte Manoulde, abréviation du nom de l'église paroissiale Sainte Menehoulde. Son couronnement est contemporain des logis Sud, vers 1500, et la plate-forme supérieure a été aménagée en terrasse lors des restaurations du 19èmesiècle.

Derrière le châtelet, le logis Est qui fait office de porterie est flanqué du coté de la cour d'une tourelle polygonale. Le porche traverse le bâtiment pour donner accès à la cour intérieure. Dans ce bâtiment, accessible par la porte de la tourelle, se trouve la chapelle. Celle-ci, rectangulaire, est éclairée par une fenêtre orientée à l'Est. Les quatre murs ainsi que les ébrasements des fenêtres et les compartiments du voûtement sont couverts de peintures murales remarquables, récit de la vie de la Vierge. Sur la voûte, les anges présentent les instruments de la Passion.

L 'œuvre n'est pas datée mais on peut l'attribuer à une époque voisine de 1630 grâce à la similitude de facture avec la peinture du donjon datée de 1634. Un graffiti de 1511 évoque la naissance du fils de Charles de Tranchelion.

Un bâtiment plus bas relie le logis de l'est à la tour Sainte Manoulde. Cette partie démolie au 18ème siècle et reconstruite au 19ème siècle renferme offices et cuisines. Devant les cuisines se trouve le puits indispensable aux tâches domestiques. Très profond, il possède des ouvertures dans son conduit, dont une donne accès aux caves qui s'étendent sous le logis sud.

Au sud, au-dessus du village, se situe le logis principal bâti vers 1500 sur les fondations de la forteresse reconstruite un siècle plus tôt. Les caves, creusées dans le rocher, sont voûtées en berceau. On y voit l'âccès au puits et le départ d'une galerie souterraine qui descend en s'enfonçant dans l'épaisseur du tuffeau.

Le bâtiment sud comporte deux niveaux :

  • Du coté de la cour, une tour polygonale avec une superbe porte flamboyante aux moulures chargées de fruits, de feuilles, d'animaux dont le cintre en accolade est cantonné de pinacles et couronné d'un fleuron.
  • Du côté village, une galerie de défense en encorbellement surplombait autrefois la muraille, elle a été supprimée.
  • En avancée sur le front sud existait une grande terrasse, plate forme supérieure d'un lourd bâtiment cubique dont la maçonnerie puissante s'incorpore au calcaire du plateau. Cet édifice était autrefois la prison de la Seigneurie où l'on enfermait les condamnés de la Haute justice de Palluau. Cette terrasse qui communique par un passage avec la cour intérieure s'est effondrée en décembre 1992.

    Le Donjon, grosse tour sud-ouest, dite TOUR PHILIPPE AUGUSTE en souvenir de la prise du château par le Roi de France en 1188, construite vers 1399. A l'origine dégagé complètement des autres bâtiments, le donjon, grosse tour cylindrique de trois niveaux dont le hourd primitif à été remplacé au 19ème siècle par une simple garde du corps.

    Vers 1500, lorsque les logis sont construits par Charles deTranchelion, le rôle militaire du donjon perd de sa prépondérance. Le grand logis est appuyé sur la cage de l'escalier à vis et des portes sont percées. Au 17ème siècle Anne Phelypeau fait décorer de peintures murales le cabinet du rez de chaussée, on peut voir la signature de l'artiste. Cette mine percée pendant la Terreur fut utilisée comme cachot. La plupart des noms gravés dans la pierre sont encore portés à Palluau, Lagrange, Lambert, Môreau.

    Entre 1624 et 1633, Anne Phelypeau entreprit de remettre en état le front Nord du château qui regarde le parc, d'après les réalisations du célèbre architecte de l'époque, ANDROUET DU CERCEAU. Aujourd'hui, il subsiste, de ce côté Nord, l'entrée par le parc reconstituée au 19ème siècle par Bruno Marie de Velard, et le pavillon Nord-Est avec sa tour. Celle-ci servait autrefois de cachot pour les captifs que l'on désirait garder au secret.

    Le château de Palluau offre un bel ensemble architectural varié. A la fois une forteresse médiévale (front Est, tour Sainte Manoulde et donjon) et une demeure Renaissance (logis de l'Est et du Sud) où brillent des noms parmi les plus célèbres de l'Histoire.

    La chapelle du XVIème siècle

    La chapelle du château est entièrement ornée de fresques du XVIème siècle.

    Le parc

    Le parc

    Prosipal