Palluau-sur-Indre, au bord de l'Indre en Berry-Tourraine. fas fa-chess Son histoire fab fa-fort-awesome Son château fas fa-place-of-worship Son prieuré fas fa-church Son église fab fa-fort-awesome Le château Site classé en 1944

La première mention écrite du château remonte à 1073, et le village vit au fil de l’Histoire depuis le XIIème siècle, avec Philippe Auguste, deux siècles plus tard avec la famille de Tranchelion, propriétaire du château pendant tout le Moyen Age, puis la famille de Buade de Frontenac dont le plus illustre représentant fut Louis de Buade de Frontenac, Gouverneur et Lieutenant Général de la Nouvelle France (Canada).

C'est grâce à lui et à Jean-Baptiste Franquelin, originaire de Villebernin, lieudit de Palluau, que des liens puissants se sont créés et maintenus entre l’Indre et le Canada Francophone.

À l’heure actuelle le château, sauvé par son nouveau propriétaire, J.R. Morvan, se visite pendant les mois d'été.

fas fa-place-of-worship Le prieuré Saint-Laurent Site classé en 1945

À l’origine Prieuré dépendant de l’Abbaye de Saint Genou, cette église romane désaffectée du XIIème siècle est décorée de fresques qui comptent parmi les chefs-d’œuvre de la peinture romane en Berry. En ce qui concerne cet édifice, l’inquiétude est grande. Une partie appartient à la commune et la nef, propriété privée depuis la Révolution, est à vendre.

L’Association Prosipal, qui a pu sauver in extremis une petite maison du XVème siècle, et l'a revendue, propose à la commune le produit de cette vente pour faciliter l'acquisition de la nef du Prieuré.

Pour l’instant ce projet n’a pas pu encore être concrétisé mais demeure d’actualité.

fas fa-church L'église Saint-Sulpice Site classé en 2006

Autrefois collégiale Sainte Ménehoulde, cette église est dominée par le Château – inséparable de ce dernier puisqu’elle abritait le chapitre des chanoines.

Elle possède un très beau statuaire en pierre polychrome des XVème et XVIème, des claustras du XVème et un vitrail dit « en macédoine » dans l’abside.

L’Association a sauvé des bannières de procession du XIXème réinstallées dans des vitrines dans la chapelle sud.